Le zoo de Dvůr Králové, en République tchèque, prépare actuellement le transfert vers le Rwanda de cinq rhinocéros noirs nés en captivité en Europe.

Ces pachydermes, deux mâles et trois femelles, devraient rejoindre le parc national de l’Akagera, situé à proximité de la frontière avec la Tanzanie, fin mai ou début juin 2019. Trois d’entre eux étaient déjà hébergés par le zoo tchèque, les deux autres ayant été confiés par le Ree Park Safari (Danemark) et le Flamingo Land Theme Park & Zoo (Royaume-Uni).

« La coopération à grande échelle entre les membres de l'association européenne des zoos et aquariums (EAZA) a permis de constituer une population captive viable de rhinocéros noirs de l’Est », explique Mark Pilgrim, directeur du zoo anglais de Chester et coordinateur du programme d'élevage européen en captivité (EEP) du rhinocéros noir. « Nous pouvons donc franchir cette étape majeure pour la sauvegarde de l'espèce dans le milieu naturel. »

Un protocole d'accord doit être signé prochainement entre l’EAZA et le Rwanda Development Board afin de valider officiellement ce projet dont le coût total s’élève à quelque 250.000 euros selon Jan Stejskal, responsable des projets internationaux au sein du zoo de Dvůr Králové.

Relâchés dans une zone de 3.000 hectares se trouvant dans la partie nord de l'aire protégée, ces cinq spécimens, destinés à renforcer la diversité génétique de la population de la population locale de rhinocéros noirs, seront dans un premier temps maintenus à l’écart des 18 individus arrivés voici quelques mois d’Afrique du Sud.

ELISKA

Née en République tchèque, la femelle  Eliška avat rejoint en 2016 le sanctuaire des rhinocéros créé en 1996 au sein du parc national de Mkomazi, dans le Mozambique (photo Safari Park Dvůr Králové).

Le 27 juin 2016, une femelle née dans le parc animalier tchèque et baptisée Eliška, avait quitté le Vieux Continent pour le sanctuaire des rhinocéros créé en 1996 au nord-est de la Tanzanie et inclus dix ans plus tard dans le parc national de Mkomazi. Eliska était morte en octobre de l’année suivante des suites d'une blessure provoquée un mâle. Le 29 mai 2009, l’établissement zoologique d'Europe centrale avait déjà envoyé trois rhinocéros noirs adultes au Mkomazi Rhino Sanctuary (voir http://biofaune.canalblog.com/archives/2016/06/27/34016288.html).

Depuis 2000, le rhinocéros noir de l’Est (Diceros bicornis michaeli) est classé « en danger critique » d’extinction par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).