Dimanche 26 juin 2016, un rhinocéros noir du zoo de Dvůr Králové, en République tchèque, s’est envolé pour la Tanzanie afin de contribuer à la restauration de la population de cette espèce menacée.

Née en 2012, cette femelle baptisée Eliška doit rejoindre le sanctuaire des rhinocéros créé en 1996 au nord-est de la Tanzanie et aujourd’hui inclus dans le parc national de Mkomazi. Située dans les régions du Kilimandjaro et de Tanga - à l’est des monts Pare, le long d’une bande de savane semi-aride s’étirant jusqu’au parc national de Tsavo East au Kenya, cette aire protégée de 3.234 km² a vu le jour en 2006.

Le montant du transfert de la femelle s’élève à 350.000 couronnes tchèques (environ 13.000 euros). « Eliška sera susceptible de se reproduire d’ici deux ans », assure Jiří Hrubý, curateur des ongulés au zoo de Dvůr Králové.

FEMELLE RHINOCEROS NOIR D'AFRIQUE DE L'EST AU ZOO DE DVUR KRALOVE

La femelle Eliška, née le 8 septembre 2012, dans son enclos du parc animalier tchèque (photo zoo de Dvůr Králové).

Le 29 mai 2009, l’établissement tchèque avait déjà transféré trois rhinocéros noirs adultes (*) à destination du Mkomazi Rhino Sanctuary.

Les rhinocéros hébergés au sein de ce sanctuaire - couvrant actuellement 55 km2 - appartiennent à la sous-espèce orientale (D. b.michaeli) dont l’aire de distribution historique s’étendait du Soudan du Sud au centre de la Tanzanie, en passant par l'Éthiopie, la Somalie et le Kenya.

À la fin des années 1960, entre 150 et 200 rhinocéros noirs vivaient sur la zone aujourd’hui couverte par le parc de Mkomazi. Décimée par le braconnage, cette population était tombée en 1974 à seulement quatre individus. Et le dernier rhinocéros noir sauvage de la région fut observé en 1985.

Les premiers pensionnaires du sanctuaire furent des rhinocéros provenant du parc national des éléphants d'Addo, en Afrique du Sud, où est maintenue une population de rhinocéros noirs d’Afrique de l’Est. Les spécimens sud-africains étant malheureusement consanguins, le programme initié en Tanzanie par le conservationniste anglais Tony Fitzjohn exigeait l’arrivée d’individus appartenant à d’autres lignées génétiques.

Le 17 juin 2012, deux parcs zoologiques anglais - le Howletts Wild Animal Park et le Port Lympne Wild Animal Park - ont ainsi confié chacun trois pachydermes au sanctuaire tanzanien.

Le rhinocéros noir (Diceros bicornis) est classé « en danger critique d’extinction » par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). L’une des quatre sous-espèces reconnues - le rhinocéros noir d'Afrique de l'Ouest (D. b. longipes) - a été déclarée éteinte le 11 novembre 2011.

Depuis 1990, le rhinocéros noir bénéficie d'un programme européen d’élevage en captivité (EEP) géré par le zoo anglais de Chester.

(*) Les mâles Jamie et Jabu, nés respectivement le 2 janvier 2006 et le 1er février 2007, et  la femelle Deborah, venue au monde le 11 novembre 2004. En octobre 2011, Deborah a mis bas une femelle prénommée Hilla.

Sources : Deník, zoo de Dvůr Králové.