Plus d'un mois après le relâché de Sorita, l’une des deux ourses slovènes réintroduites dans les Pyrénées-Atlantiques, l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) a mis en ligne, lundi 12 novembre 2018, la vidéo des premiers instants de cette femelle dans son nouvel habitat béarnais.

Ậgée de 6 ans et pesant 150 kg, Sorita a été remise en liberté vendredi 5 octobre en vallée d’Ossau, le lendemain du relâché dans la vallée d’Aspe de sa congénère Claverina, d’un an son aînée et d’une masse de 140 kg.

Ces ourses brunes se trouvent toujours en France et sont « en parfait état de santé », a indiqué mercredi 31 octobre l’ONCFS. Localisées grâce à leur collier GPS permettant de suivre leurs déplacements avec un délai maximal de vingt-quatre heures, elles se sont beaucoup déplacées dans les jours suivant leur transfert. Claverina et Sorita se sont éloignées de leur zone de lâcher respective mais fréquentent toujours les vallées d’Aspe et d’Ossau.

Au moins 43 plantigrades étaient présents en 2017 dans le massif, avait révélé au printemps dernier l'association Pays de l'Ours. 41 spécimens ont été recensés l’an dernier dans les Pyrénées centrales (Haute-Garonne et Ariège) et seulement deux – le mâle Néré et son fils Cannellito, âgés respectivement de 20 et 13 ans – plus à l’ouest (Béarn et Hautes-Pyrénées).

Fragilisé par une forte consanguinité, l’ours brun (Ursus arctos) est l’une des trois espèces de mammifères classées « en danger critique » d’extinction sur la liste rouge nationale établie par le comité français de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et le Muséum national d'histoire naturelle (MNHN).
Le statut des mammifères de métropole a été actualisé en novembre 2017.