Des rivages de l’Hexagone à la zone subtropicale humide des Everglades, d’un lac niché sur une île de la mer Blanche à une cité éthiopienne où hommes et hyènes tachetées cohabitent en paix, des plaines herbeuses du Canada au parc national pakistanais du Deosai en passant par le voyage de l’eau des cimes alpestres aux tièdes lagunes méditerranéennes, les 32 documentaires à l’affiche du 31ème festival international du film ornithologique de Ménigoute (79) reflètent les nouvelles problématiques environnementales - comme la sauvegarde d’espèces sentinelles tel l’apron du Rhône aux relations entre l’homme et la faune sauvage - à l’heure où se profile la très attendue conférence de Paris sur le climat (COP21).

AFFICHE 31EME FESTIVAL DE MENIGOUTE

Du mardi 27 octobre au dimanche 1er novembre 2015, la petite commune des Deux-Sèvres deviendra, une fois encore, la capitale de la protection de la nature comme chaque année depuis 1985 et une première édition notamment marquée par le lancement de L’Oiseau Magazine, la revue trimestrielle de la Ligue de protection des oiseaux  (LPO).

Parmi les temps forts de cette manifestation revendiquant une approche militante et articulée autour du changement climatique, une conférence sur « l'ours polaire : symbole pour un combat ou combat pour un symbole » sera proposée vendredi 30 octobre à 10 heures, tandis qu’une exposition de l’association Bretagne vivante évoquera le changement climatique et la biodiversité dans le Grand Ouest.

Par ailleurs, Paul Watson, l’emblématique fondateur de la Sea Shepherd Conservation Society vouée à la protection de la faune marine, présentera son combat samedi  31 octobre à 18 heures.

Pour découvrir le détail de la programmation et des nombreuses activités - rencontres, conférences, sorties et expositions, rendez-vous sur le site du festival : http://www.menigoute-festival.org