La Protection suisse des animaux a publié ce lundi 20 octobre son rapport 2014 concernant 51 zoos et parcs animaliers de la Confédération helvétique.

En s’appuyant sur 260 enclos expertisés, ce document met en évidence les types de détention positifs comme inappropriés. Les enclos ou les types de détention sont évalués et jugés du point de vue d’un visiteur de zoo dont la critique s’appuie sur des connaissances spécialisées.

Selon les conclusions de cette étude, la détention des animaux a atteint, dans l'ensemble de la Suisse, un niveau très élevé. Les rédacteurs mettent ainsi en exergue le nouveau parc aux éléphants du zoo de Zurich, l'enclos alloué à la fois aux loups et aux ours bruns au Dählhölzli de Berne ou encore la nouvelle installation pour les deux dragons de Komodo du Tropiquarium de Servion.

PARC DES ELEPHANTS DU ZOO DE ZURICH

 

Le nouveau parc des éléphants du zoo de Zurich, baptisé « Kaeng Krachan », s'étend sur près de 11.000 m2 (photo Zoo Zürich, Jean-Luc Grossmann).

« La tendance est à l’amélioration des installations et à leur agrandissement dans le sens d’un traitement plus conforme au bien-être des animaux », relève ce rapport complété et actualisé par la zoologue Sara Wehrli (Service spécialisé Animaux sauvages de la Protection Suisse des Animaux PSA), en collaboration avec la zoologue Dr Arlette Niederer, la vétérinaire Martina Schybli et la zoologue Sandra Dürrenberger (Service Animaux de compagnie et conseil vétérinaire en matière de protection animale de la PSA).
« Ce constat concerne non seulement les grands établissements - bien dotés financièrement, dirigés de manière scientifique et accueillant chaque année plusieurs millions de visiteurs - mais aussi de nombreux zoos et parcs animaliers helvétiques de taille plus modeste, ne disposant souvent que de moyens et de ressources humaines limités mais néanmoins dirigés avec une passion généreuse. »

Pour télécharger ce rapport : www.protection-animaux.com/rapport_zoos/index.html