Quand la biodiversité domestique rejoint la biodiversité sauvage : le zoo de Berne (Suisse) vient d’accueillir deux poneys Lewitz. Cette race, créée au début des années 1970 dans l’ex-RDA, a bien failli disparaître lors de la décennie suivante.

L’histoire débute précisément en 1971 en ex-RDA (Allemagne de l’Est) à l’initiative d’Ulrich Scharfenorth, un dirigeant d’entreprise. Si les sources divergent, il semble que ce patron ait alors acquis deux étalons poneys pour la progéniture de ses employés. Ces animaux auraient ensuite été croisés avec des ponettes de couleur puis la lignée aurait bénéficié d’apports du pur-sang arabe et du demi-sang Trakehner, la plus ancienne race de cheval de selle allemande. Le stud-book du Lewitz a vu le jour en 1976.

LEWITZ BERN

(Photo parc zoologique Dählhölzli)

Alors que le Lewitz semble sur le point de s’éteindre dans les années 1980, Paul Schockemöle, cavalier d'obstacle allemand, s’émeut du sort de la race. Grâce à lui et au concours de quelques éleveurs, le Lewitz sera finalement sauvé.

Au garrot, la taille de ce poney oscille entre 1m30 et 1m48. Le Lewitz arbore une robe pie avec une crinière et une queue souvent panachées de blanc. Réputé pour en endurance et sa résistance comme pour son bon caractère et sa facilité d’entretien, il convient bien aux contacts avec les plus jeunes.

 « Pepe » et « Silvia », les deux nouveaux hôtes du Dählhölzli (le nom du zoo bernois), sont âgés de 4 et 3 ans. Dans un premier temps, ils promèneront les enfants sur leur dos au sein du parc, situé sur une rive de l’Aar, ou pour une visite aux célèbres ours bruns de la capitale helvétique. Plus tard, ces deux poneys Lewitz seront formés à l'attelage.

Source : Sipa.