Il y a 500 ans, le naturaliste suisse Conrad Gessner (26 mars 1516 - 13 décembre 1565) voyait le jour à Zurich. Fondateur de la recherche bibliographique en Europe et auteur d’une œuvre majeure dans l’histoire de la science, ce savant dont l’érudition stupéfia ses contemporains fait figure de premier zoologiste des temps modernes.

PORTRAIT DE CONRAD GESSNER

Portrait de Conrad Gessner réalisé en 1564 par le peintre suisse Tobias Stimmer (1539-1584).

Publiée dès 1551, son Historia animalium - dont le cinquième et dernier volume parut 22 ans après sa mort - est considéré comme l’un des plus importants ouvrages de zoologie jamais publiés. Suivant un ordre alphabétique, cette somme propose une taxonomie élémentaire de toutes les espèces connues avec une appellation de deux mots latins, le premier désignant le genre et le suivant un qualificatif. Ce système sera notamment repris par le Suédois Carl von Linné (1707-1778).

La richesse et l’originalité de cette livre tiennent également aux gravures sur bois de grande qualité illustrant les descriptions zoologiques et botaniques. Beaucoup ont été dessinées par les artistes zurichois Jean Asper et Jean Thomas et gravées par Lukas Schan et Léonhard Fuchs.

Dans son De rerum fossilium édité l’année de son décès - le médecin suisse mourut sans doute de la peste après avoir soigné des victimes de l’épidémie ayant frappé Zurich en 1564, Conrad Gessner est le premier à présenter de nombreuses images de corps fossiles. À ce titre, certains historiens le désignent comme le précurseur de la paléontologie.

MORSE DE L'ATLANTIQUE DESSIN HISTORIA ANIMALIUM

Illustration d’un morse de l'Atlantique par Conrad Gesner en 1558. Historia animalium vol. 4 (De Piscium & Aquatilium Animantum Natura).

Exposition « grandeur nature » au zoo de Zürich

Jusqu’au dimanche 23 octobre 2016, le zoo de Zürich rend hommage à Conrad Gessner, dont les travaux contribuèrent beaucoup à la renommée scientifique de la cité alémanique dès la Renaissance. Le parcours de cette exposition originale, disséminée dans treize lieux  du parc animalier situé sur les pentes du Zürichberg, permet aux visiteurs de comparer les descriptions de Conrad Gessner avec des spécimens vivants, des chameaux de Bactriane aux tortues des Galápagos en passant par les lions d’Asie, les loups de Mongolie, les oryx d’Arabie peut-être à l’origine du mythe de la licorne, les lapins nains ou les éléphants, sans oublier les ibis chauves que Gessner fut le premier à décrire avec précision !

EXPOSITION CONRAD GESSNER ZOO DE ZURICH

L’exposition du zoo de Zurich se dévoile au fil de la visite et de divers enclos (photo Zoo Zurich).

Par ailleurs, jusqu’au lundi 19 septembre 2016, des planches botaniques et zoologiques sont exposées pour la première fois depuis plus de 400 ans au Musée national suisse en collaboration avec la bibliothèque centrale de Zurich. Sur place, le public découvrira également des documents et des objets ayant appartenu au grand savant suisse.

Voici le lien vers le site (en allemand) consacré au 500ème anniversaire de la naissance de Conrad Gessner : www.gessner500.ch

Et celui vers une courte vidéo (en allemand) évoquant l'œuvre de Conrad Gessner  : www.youtube.com/watch?v=4YsKNoYPLGA&feature=youtu.be