Le Bioparc de Doué-la-Fontaine (Maine-et-Loire) va accueillir en 2015 un lémurien particulièrement menacé, le vari à ceinture blanche (Varecia variegata subcincta). Endémique de Madagascar, cette sous-espèce est en effet classée « en danger critique d'extinction » par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Un mâle en provenance du South Lakes Safari Zoo (Grande-Bretagne) et une femelle originaire du parc zoologique de la Tête d’Or à Lyon s’installeront très prochainement sur l’une des îles des lémuriens à la place des varis noirs et blancs (Varecia variegata variegata), également considérés comme « en danger critique d'extinction » mais plus largement représentés dans les institutions zoologiques.

GROUPE DE VARIS A CEINTURE BLANCHE

Groupe de varis à ceinture blanche en captivité (photo Ph. Aquilon).

Le vari à ceinture blanche se caractérise par le pelage noir de son dos ceinturé d’une bande de poils blancs. Vivant au nord-est de Madagascar et menacée par le braconnage et la déforestation, cette sous-espèce figure en Annexe II de la CITES et fait l’objet d’un programme européen d'élevage (EEP) géré par le parc zoologique de Paris.

Par ailleurs, deux couples de spatules blanches en provenance du zoo de Jerez (Espagne) rejoindront la volière européenne du Bioparc. Principalement originaire d’Asie, cette espèce est également présente localement en Europe comme en Afrique du Nord.

Le Bioparc rouvrira ses portes samedi 7 février 2015.