19 mars 2016

Réintroduction et hybridation : cas d’espèce(s) chez les orangs-outans de Bornéo

Le bien-fondé et le succès d’un programme de réintroduction se jugent parfois a posteriori grâce aux progrès de la science et de la génétique en particulier. Les études sur ces expériences passées permettent aussi de ne pas renouveler certaines erreurs, par exemple la « pollution génétique » des populations sauvages par les spécimens relâchés. Publiés jeudi 25 février 2016 dans la revue Scientific Reports, des travaux menés par le Dr Graham L. Banes et le Dr Linda Vigilant de l'Institut Max-Planck d'anthropologie... [Lire la suite]