La chaîne télévision franco-allemande Arte diffusera, mardi 18  juillet 2017 en prime time, un documentaire inédit consacré aux coulisses du commerce des bélugas captifs.

Émues de la lettre ouverte adressée par l’actrice Kim Basinger au président Vladimir Poutine dénonçant le projet d’importation aux États-Unis de 18 « baleines blanches » capturées en mer d'Okhotsk, trois journalistes et apnéistes russes ont voulu lever le voile sur ce négoce très rentable notamment alimenté, semble-t-il, par le laboratoire d’un biologiste marin en quête de subventions publiques (lire http://biofaune.canalblog.com/archives/2014/08/20/30447821.html et http://biofaune.canalblog.com/archives/2015/12/08/33037115.html).

«  Il n’y a pas de mal à ce que nos animaux dressés travaillent pour gagner leur poisson et permettent d’amasser des fonds pour la recherche », estime en substance son responsable...

BELUGAS

(Photo DR)

Au fil de leurs investigations, les trois enquêtrices « dévoilent les coulisses sordides d’un marché lucratif, à mille lieues de ce qui est montré au public lors des spectacles aquatiques », précise le dossier de presse du film. « Des images inédites exposent les impitoyables méthodes employées pour s’emparer de ces mammifères et les conséquences des mauvais traitements qui leur sont infligés tout au long de leur détention. » Les inspecteurs chargés de surveiller la capture des bélugas fermeraient ainsi les yeux en échange d’argent et/ou de caviar.

Si la présence des cétacés dans les établissements zoologiques occidentaux semble aujourd’hui condamnée à plus ou moins brève échéance, le développement des parcs aquatiques en Chine stimule la demande. La Russie serait aujourd’hui le premier fournisseur des delphinariums de l’empire du Milieu.

Classé  « vulnérable » par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) jusqu’en 2008, le béluga (Delphinapterus leucas) est désormais considéré comme « quasi menacé ».

° « La souffrance pour seul avenir : les bélugas et leur marchandisation » de Gayane Petrosyan (GB, 2017), 96 mn, Arte, mardi 18 juillet 2017 à 20 h 50. Rediffusion jeudi 27 juillet 2017 à 9 h 40.