Jeudi 1er septembre 2016, le jardin zoologique de Bristol (Royaume-Uni) a annoncé avoir obtenu la ponte d’œufs de phasmes de l'île Lord Howe (Dryococelus australis). Une première hors d’Australie pour cet insecte parmi les plus rares au monde.

Fin novembre 2015, l’établissement britannique avait reçu 300 œufs confiés par le zoo de Melbourne dans le cadre d'un programme international destiné à sauver cette espèce classée en danger critique d’extinction par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) (lire http://biofaune.canalblog.com/archives/2015/12/02/33011030.html). D’autres œufs avaient également été adressés aux zoos de Toronto (Canada) et de San Diego (États-Unis). À Bristol, les premières éclosions avaient eu lieu début janvier 2016.

COUPLE DE PHASMES DE L'ILE LORD HOWE AU ZOO DE BRISOL

(Photo Bristol Zoo / Mark Bushell)

Trois couples reproducteurs

Mesurant jusqu’à 13 cm pour les femelles contre 10,6 cm pour les mâles, ces phasmes sont réputés être particulièrement difficiles à maintenir en captivé. Néanmoins, grâce aux compétences de l’équipe en charge des invertébrés au zoo de Bristol, six individus sont parvenus à l’âge adulte. Ils se sont accouplés et, pour la première fois hors d’Australie, de minuscules œufs ont été pondus. Les responsables du zoo anglais espèrent que ces six individus deviendront les fondateurs d’un programme d’élevage européen.

Durant près de 80 ans, le phasme de l'île Lord Howe fut présumé éteint jusqu’à ce que des alpinistes découvrent, en 1964, un spécimen mort sur la pyramide de Ball. Sur ce piton rocheux se dressant dans la mer de Tasman à quelque 600 kilomètres à l’est de l'Australie, les phasmes consomment l’extrémité des feuilles d’un unique arbuste appelé « arbre à thé » (Melaleuca howeana). En revanche, ceux détenus dans le sud-ouest de l’Angleterre sont nourris avec des plantes cultivées à leur intention par des horticulteurs spécialisés.

OEUF DE PHASME DE L'ILE LORD HOWE

(Photo Bristol Zoo / Mark Bushell)

« Je suis aux anges, assure Mark Bushell, curateur des invertébrés au zoo de Bristol. Pouvoir travailler avec ces insectes tellement menacés est un rêve devenu réalité. Et les reproduire constitue un aboutissement dans ma carrière ! Cette espèce s’avérant très délicate à élever, les six spécimens adultes ayant atteint l’âge adulte constituent un succès incroyable pour le programme mondial de conservation destiné à éloigner ces phasmes du gouffre de l’extinction. »

Les œufs devraient éclore après six mois d’incubation. Les nymphes deviendraient alors la seconde génération de phasmes de l'île Lord Howe hébergée au zoo de Bristol, avec l’espoir que les suivantes, mieux adaptées au climat anglais et aux conditions de maintenance, se reproduisent avec un succès croissant.