Samedi 18 juin 2016, un ara de Spix (Cyanopsitta spixii) a été aperçu en milieu naturel par un fermier vivant près de la ville de Curaçá, dans l’écorégion de la caatinga située dans l’État de Bahia, au nord-est du Brésil. Le dernier spécimen sauvage connu avait été aperçu en octobre 2000 dans cette même zone.

Depuis, cette espèce officiellement classée « en danger critique d’extinction » par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) était considérée comme éteinte dans la nature !

Le lendemain de sa première observation, Nauto Sergio de Oliveira est retourné sur les lieux de très bonne heure avec sa femme Lourdes et sa fille Damilys. À 6 h 20, dans la forêt bordant la rivière Barra Grande, ils ont de nouveau aperçu le mythique perroquet que l'adolescente est parvenue à filmer !

ARA DE SPIX VIDEO

Capture d’écran de la vidéo tournée dimanche 19 juin 2016 par Damilys Oliveira.

Lourdes Oliveira a alors adressé cette vidéo aux spécialistes de la Société pour la conservation des oiseaux du Brésil (SAVE Brasil), organisation participant au projet de retour du ara de Spix dans la nature (Projeto Ararinha na Natureza). Les images et les appels vocaux émis par l’oiseau ont convaincu les experts : la famille Oliveira a bel et bien observé l’ara de Spix !

L’origine de cet individu demeure encore mystérieuse. Il pourrait s’agir d’un oiseau détenu illégalement qui se serait échappé ou aurait été remis en liberté par son propriétaire redoutant d’éventuelles poursuites judiciaires.

Euphorie

Directeur scientifique de SAVE Brasil, Pedro Develey a aussitôt contacté ses collègues afin de mettre sur pied une expédition pour localiser le perroquet. « Les habitants sont euphoriques, assure M. Develey.  Ils ont constitué des équipes pour repérer l’oiseau et le protéger d’éventuels trafiquants. » « Nous travaillons avec eux depuis maintenant deux ans.  Ces gens sont très fiers et espèrent que les futures réintroductions sauveront l’espèce. »

Malgré la mobilisation des biologistes déjà présents sur place et des habitants, l'ara n’a pas été revu depuis dimanche 19 juin 2016. La zone concernée est vaste et certains secteurs difficiles d’accès.

Selon Ugo Vercillo, directeur de la biodiversité du ministère brésilien de l'environnement également impliqué dans l’initiative Ararinha na Natureza, cette réapparition d’un ara de Spix exige un rapide renforcement des mesures de protection dans la région.

PAYSAGE DE LA CAATINGA

Milieu semi-aride de la caatinga, couvrant la zone nord-est du territoire brésilien (photo Juliano Franco de Moraes).

Depuis 2014, la création d’une réserve de 44.000 hectares sur le territoire de la municipalité de Curaçá est d’ailleurs envisagée afin de préserver la caatinga et ses forêts.

La semaine prochaine, des chercheurs de l'institut Chico Mendes de conservation de la biodiversité (ICMBio, public) se joindront aux efforts de la population locale pour repérer l’ara de Spix et en apprendre davantage sur cet étonnant individu.

Record de naissances en captivité

En parallèle à ces efforts menés in situ, les programmes d’élevage en captivité - conduits en Allemagne par l’ACTP (Association for the Conservation of Threatened Parrots e.V.), au Qatar par l’Al Wabra Wildlife Preservation et au Brésil dans une ferme (la Fazenda Cachoeira) de l’État du Minas Gerais - permettent d’accroître la population d’aras dans l’optique de futurs relâchés (lire http://biofaune.canalblog.com/archives/2016/01/04/33155402.html). Au total, 144 oiseaux seraient actuellement maintenus au sein de ces différents centres.

Après un précédent record enregistré en 2015 avec 16 naissances, Al Wabra a annoncé début juin 2016 la venue au monde de 17 oisillons cette année et avoir dépassé le cap des cent spécimens dans la structure qatarie.

JEUNES ARAS DE SPIX

Aras de Spix nés en captivité à l’Al Wabra Wildlife Preservation (photo AWWP).

Pour l’heure, de nombreuses interrogations intriguent les scientifiques. D’où vient vraiment l’oiseau observé dans la forêt de Curaçá ? Depuis combien de temps vit-il dans la nature ? Comment s’est-il adapté à la vie sauvage ? Autant de questions qui ne trouveront de réponses que si le mystérieux ara de Spix daigne réapparaître.

Voici le lien vers la vidéo ayant stupéfait ornithologues et biologistes :

Sources : Birdlife, Parrots Daily News.