Voici 30 ans, dans la nuit du 26 au 27 décembre 1985, Dian Fossey était assassinée à l’âge de 53 ans dans sa maison de tôle ondulée bâtie à 3.000 mètres d’altitude dans la chaîne des Virunga, au Rwanda.

Encouragée dans ses recherches par l’archéologue Louis Leakey (1903-1972), cette éthologue américaine - dont la vie a été immortalisée par le film « Gorilles dans la brume » sorti en 1988 - était devenue la plus éminente spécialiste des gorilles de montagne (Gorilla beringei beringei). Cette sous-espèce du gorille de l’Est est actuellement classée en danger critique d’extinction par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

DIAN FOSSEY NATIONAL GEOGRAPHIC

Devenue mondialement célèbre après avoir fait la Une du National Geographic en 1970, Dian Fossey avait révélé au grand public le mode de vie et la véritable nature des gorilles, et alerté l’opinion publique sur les menaces - et notamment le braconnage - planant sur l’avenir de ces fascinants anthropoïdes.

Dian Fossey a été inhumée dans le cimetière des gorilles du camp de Karisoké, près de la tombe de Digit, son gorille préféré, massacré par des braconniers le 31 décembre 1977.

Le coupable de l’assassinat n’a jamais été identifié.