Soigneusement enfouis par paquets de 50 dans du sable stérilisé et installés dans une partie climatisée de la soute, 300 minuscules œufs de phasmes de l'île Lord Howe (Dryococelus australis) - insectes parmi les plus rares au monde - viennent de rejoindre par avion le Royaume-Uni en provenance d’Australie. Ils ont été confiés par le zoo de Melbourne au jardin zoologique de Bristol dans le cadre d'un programme d’élevage  international destiné à sauver cette espèce classée en danger critique d’extinction par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Parallèlement, d’autres œufs ont d’ailleurs été adressés aux  zoos de Toronto (Canada) et de San Diego (États-Unis).

PHASME DE L'ILE LORD HOWE

 En 1986, le phasme de l'île Lord Howe fut officiellement déclaré éteint avant sa « redécouverte » en 2001 (photo Granitethighs).

Le public pourra découvrir  les phasmes dans une salle à la température contrôlée. Les éclosions des œufs, pondus à des périodes différentes, devraient s’échelonner entre une semaine et trois mois après leur arrivée sur le sol britannique.

« Première » en Europe

« Le zoo de Bristol est aujourd’hui le seul établissement européen à héberger cette espèce et nous sommes fiers d’avoir été choisis pour soutenir la population captive de ce phasme tellement menacé », assure Mark Bushell, conservateur assistant au département des invertébrés du zoo anglais. Lequel espère avoir la responsabilité du studbook britannique du précieux phasme. « À titre personnel, c’est un sommet pour ma carrière car j’étudie cette espèce depuis 20 ans et j’ai toujours rêvé de voir ces animaux. Alors pouvoir les élever et les reproduire… »

Au début du siècle dernier, le phasme de l'île Lord Howe a été anéanti par des rats noirs (Rattus rattus) échappés des cales du Makambo. Le 15 juin 1918, le navire à vapeur s’était échoué au nord de cette terre volcanique de 14,6 km2, située en mer de Tasman à environ 600 kilomètres à l’est de l'Australie. Dès 1920, l’espèce fut présumée éteinte.

SS MAKAMBO

 L’échouage du cargo à vapeur Makambo entraîna la quasi extinction du phasme de l'île Lord Howe (photo Samuel J. Hood Studio Collection).

Toutefois, en 1964, des alpinistes trouvèrent un spécimen mort sur la pyramide de Ball, neck se dressant à 23 kilomètres au sud-est de l'île Lord Howe. Les années suivantes, d’autres individus morts furent découverts mais aucun phasme vivant ne fut observé.

Couple fondateur

En 2001, deux scientifiques australiens, David Priddel et Nicholas Carlile, estimèrent pourtant que la végétation de la pyramide de Ball était susceptible d’abriter une population de phasmes de l'île Lord Howe. Sous un arbuste ayant poussé dans une fissure surplombant d’une centaine de mètres le littoral, ils trouvèrent d’abord des excréments. La nuit même de cette première découverte, Nicholas Carlile revint sur le site accompagné du guide Dean Hiscox. Les deux hommes aperçurent alors 24 phasmes évoluant sur une importante couche de déchets végétaux au pied d’un « arbre à thé », le nom donné localement à une espèce végétale endémique des îles Lord Howe et scientifiquement dénommée Melaleuca howeana.

En 2004, une équipe de chercheurs du Service des parcs nationaux et de la faune (National Parks and Wildlife Service) de l’État deNouvelle-Galles du Sud se rendit sur la pyramide de Ball et collecta deux couples reproducteurs. L’un fut confié à un éleveur privé de Sydney et le second - baptisé Adam et Ève - au zoo de Melbourne.

PYRAMIDE DE BALL

 Découverte en 1788 et culminant à 562 mètres d'altitude, la pyramide de Ball est le stack volcanique le plus haut du monde (photo Fanny Schertzer).

Malgré quelques difficultés initiales, ce dernier parvint à maîtriser la reproduction du phasme de l'île Lord Howe. En 2006, la population captive comptait 50 individus et quelques milliers d’œufs en attente d’éclosion. Deux ans plus tard, le zoo disposait de 700 spécimens et de 11.376 œufs. Enfin, en avril 2012, le parc zoologique de la capitale de l’État de Victoria annonçait avoir élevé plus de 9.000 phasmes, dont 1.000 adultes, et obtenu environ 20.000 œufs.

Éliminer les rats

Selon certaines sources, une population captive aurait été établie sur l’île Lord Howe à partir de 20 individus nés au zoo de Melbourne. Toutefois, l’éradication totale des rats sur l’île constitue le préalable obligé à toute réintroduction du phasme dans son milieu naturel.

Herbivores et nocturnes, les phasmes de l'île Lord Howe peuvent atteindre 13 cm pour les femelles, les mâles mesurant jusqu’à 10,6 cm. Ces derniers se distinguent par leurs antennes plus longues et plus épaisses, un abdomen plus mince et des pattes arrière plus grandes et couvertes d’épines. La durée de vie de l’espèce est estimée entre 12 et 18 mois.

ENTREE PRINCIPALE DU ZOO DE BRISTOL

 Entrée principale du zoo de Bristol, érigée en 1840 et ici photographiée en 2010. Cet établissement zoologique fut fondé le 22 juillet 1835 par Henry Riley (photo Rept0n1x).

À leur sortie de l’œuf dont ils mesurent près de trois fois la taille, les insectes arborent une couleur verte éclatante. Au fil de leurs mues, les phasmes deviennent plus sombres avec parfois une livrée brun sombre ou d’un noir de jais. En captivité, les adultes se nourrissent notamment d’un arbuste originaire des Canaries (Cytisus proliferus), désormais cultivé dans de nombreux pays dont l’Australie, et de diverses espèces de figuiers. Les juvéniles semblent préférer les ronces.

« Nous n’avons aucune certitude quant au taux d’éclosion, relève Mark Bushell. Néanmoins, par mesure de précaution, nous devons absolument essayer de maintenir des populations hors d’Australie à l’heure où une quarantaine de phasmes à peine vivent dans la nature dans une unique et petite zone buissonneuse de la pyramide de Ball. »

Sources : Bristol Zoo Gardens, UICN, Wikipédia.