Nul besoin de partir sous les tropiques ou d’aller à l’autre bout du monde pour admirer les merveilles de la gent ailée. Dans son dernier ouvrage Les plus beaux oiseaux de France publié aux éditions Delachaux et Niestlé, Franck Duquet a choisi de présenter, par la photo et le dessin, 60 espèces parmi les 577 officiellement observées au moins une fois en France métropolitaine. Si certaines brillent par leur plumage fascinant ou leur silhouette, d’autres présentent des mœurs étonnantes ou font figure de symboles de nos territoires, comme la cigogne blanche (Ciconia ciconia), l’aigle royal (Aquila chrysaetos) et le flamant rose (Phoenicopterus roseus).

LES PLUS BEAUX OISEAUX DE FRANCE

De l’aveu même de l’auteur, le choix a été difficile, les oiseaux ayant tous leur beauté intrinsèque aux yeux de l’ornithologue passionné. Franck Duguet n’a d’ailleurs pu se résoudre à laisser dans l’ombre plusieurs espèces recalées. Le petit-duc scops (Otus scops), le tétras lyre (Lyrurus tetrix), la tadorne de Belon (Tadorna tadorna), la glaréole à collier (Glareola pratincola) ou le grèbe à cou noir (Podiceps nigricollis) apparaissent ainsi dans le chapitre consacré, à la fin du livre, aux « oubliés du podium ».

Pour leur part, les espèces lauréates bénéficient d’une présentation très complète où la rigueur scientifique se marie à la richesse des illustrations. Une aquarelle de l’oiseau dans son milieu naturel et un dessin complètent systématiquement un portrait pleine page, parfois agrémenté d’une double page supplémentaire dévoilant divers plumages ou comportements typiques. Une carte permet également de visualiser, selon les cas, les zones de présence annuelle, de nidification saisonnière ou d’hivernage. Par ailleurs, un calendrier sous forme de cycle annuel détaille la période où l’espèce est visible en France.

CIGOGNES SAUVAGES DANS LE SUD DE L'ALSACE

Cigognes sauvages dans le Sundgau, en août 2015 (photo Ph. Aquilon).

Côté textes, outre la description de l’oiseau, de son comportement et de son écologie, un encadré délivre d’utiles conseils pour optimiser les chances de rencontre. Co-fondateur et rédacteur en chef d’Ornithos, la revue des ornithologues de terrain, Marc Duquet indique ainsi dans quels types de végétation chercher l’espèce voire, chaque fois que possible, un lieu privilégié pour son observation – le domaine de la Capelière dans la réserve nationale de Camargue pour le canard souchet (Anas clypeata) par exemple -avec éventuellement un site web pour les informatiques pratiques. Enfin, les liens vers le site « xeno-canto » permettant l’écoute ou le téléchargement de chants d’oiseaux faciliteront l’identification de certaines espèces dont les vocalisations trahissent la présence.

Éminent spécialistes des rapaces et des passereaux de l’hémisphère nord, Marc Duquet a évidemment retenu parmi les 60 « plus beaux oiseaux de France » le faucon pèlerin (Falco peregrinus), le vautour fauve (Gyps fulvus), le milan royal (Milvus milvus), le balbuzard pêcheur (Pandion haliaetus), le gypaète barbu (Gypaetus barbatus), le roitelet à triple bandeau (Regulus ignicapilla), la panure à moustaches (Panurus biarmicus), le monticole merle-de-roche (Monticola saxatilis), la rémiz penduline (Remiz pendulinus), la bergeronnette printanière (Motacilla flava) ou encore la mésange bleue (Cyanistes caeruleus).

GREBE A COU NOIR

Grèbe à cou noir (Podiceps nigricollis) en juin 2015 (photo Ph. Aquilon).

Quant aux autres espèces, elles sont à découvrir dans cet ouvrage, à la fois guide et « beau livre » même si son format ne le destine guère aux sorties de terrain. Ensuite, à l’instar de Marc Duquet, libre à chacun(e) d’établir son propre palmarès.

DUQUET MARC, Les plus beaux oiseaux de France, Delachaux et Niestlé, septembre 2015, 192 p., 29,90 €.