Lauréat en juin 2014 de la bourse professionnelle du prix photo du Muséum national d’histoire naturelle (MNHN), Matthieu Paley a profité du montant alloué - 10.000 € - pour compléter un reportage sur les Hadza. Cette population nomade d’un millier d’âmes habite au nord de la Tanzanie, dans cette vallée du grand rift souvent présentée comme le « berceau de l’humanité ». Au sein d’une communauté seulement préoccupée par sa survie quotidienne grâce à la chasse et à la collecte, le photographe français a participé aux longues marches dans la savane sur le piste des animaux sauvages. L’occasion de croiser dik-diks, zèbres, phacochères et même une girafe. Néanmoins, le régime alimentaire des Hadza repose essentiellement sur la cueillette, laquelle fournit jusqu’à 70 % de leur apport énergétique annuel.

EXPOSITION HADZA - DERNIERS DES PREMIERS HOMMES

Soumis aux pressions d’une administration souhaitant les sédentariser, victimes du développement de l’agriculture et de l’élevage, les Hadza sont « l’un de ces peuples qui témoignent d’une interrelation particulièrement riche avec le milieu naturel et la biodiversité », assure Serge Bahuchet, ethnobiologiste et directeur du département de recherche « Hommes, nature et sociétés » au MNHN.

À partir du mercredi 30 septembre 2015 et durant quatre mois, une soixantaine de photos de Matthieu Paley seront présentées au Jardin des plantes de Paris dans le cadre de l’exposition « Hadza - Derniers des premiers hommes ».

EXPOSITION DERNIERS DES PREMIERS HOMMES

(Photo © Matthieu Paley)

Informations pratiques :

  • Du 30 septembre 2015 au 31 janvier 2016, Muséum national d’Histoire naturelle, Jardin des plantes, 57 rue Cuvier, Paris Vème.
  • Accès gratuit. L’exposition est visible tous les jours aux horaires d’ouverture du Jardin des plantes.
  • Site : www.mnhn.fr