Le Bioparc de Doué-la-Fontaine (Maine-et-Loire) organise, mercredi 8 juillet 2015, sa deuxième « Journée  de la conservation », destinée à souligner son engagement en faveur de la biodiversité.

Sur la terrasse des loutres géantes, une exposition consacrée aux « Projets Nature » présentera quelques-unes des actions soutenues - via des associations locales - par le Bioparc comme au Niger pour la protection des girafes « blanches » (Giraffa camelopardalis peralta), au Pérou afin de préserver la forêt sèche ou encore en Bulgarie et en France avec la restauration des populations de vautours. Des membres des associations Kalaweit et Sylvatrop seront d’ailleurs présents tout au long de l’après-midi et détailleront aux visiteurs la nature de leur combat pour sauver les gibbons et les hippopotames pygmées.

JOURNEE DE LA CONSERVATION

(Photo Pierre Chabot / Bioparc de Doué-la-Fontaine)

Depuis bientôt 15 ans, via ces initiatives et grâce au fonds de dotation « Bioparc Conservation », le zoo créé en 1961 par Louis Gay s’engage sur le terrain pour protéger les écosystèmes et les espèces menacées. En 2015, l’établissement angevin soutient ainsi 20 projets pour un montant total d’environ 200.000 €, une somme en partie prélevée sur les bénéfices du parc et complétée grâce à des dons.

Séquoia et laiton

Durant cette journée, des salariés de l’équipe du Bioparc convieront aussi les visiteurs à écouter de courtes histoires sur leurs voyages à travers le monde. Ici il sera question de l’inauguration d’un barrage, là de la mise en place de micro-crédits…

Par ailleurs, dans le cadre du rendez-vous « De la Sculpture à la Nature » proposé depuis plusieurs étés, les artistes nigériens Omar Sekou et Dello Haino dévoileront leur art au public en façonnant de monumentales statues animalières dans des troncs de séquoia et en fabriquant de petites silhouettes animales en laiton. Ces dernières seront vendues au profit de l’Association pour la Sauvegarde des Girafes du Niger (ASGN).

Cette journée marquera aussi le lancement officiel du parrainage des pensionnaires du Bioparc. En parrainant pour une somme minimale de 30 € par an l’animal de leur choix, les visiteurs pourront suivre son quotidien au sein du Bioparc et œuvrer à la protection de son espèce en milieu naturel.

Informations complémentaires sur le site du Bioparc : www.bioparc-zoo.fr