Une forêt enveloppée de brume, des traces de griffes sur l’écorce d’un arbre, un ourson inquiet surgissant derrière un tronc, une mère et son petit blanchis par une tempête de neige, une imposante silhouette saisie à contre-jour entre chien et loup ou le reflet d’un pelage éclairé par un rayon de lune… Témoins d’une quête s’étalant sur une vingtaine d’années au cœur de la Slovénie, les clichés du photographe suisse Jacques Ioset invitent au  voyage au fil du jour et au gré des saisons, de l’aube aux longues nuits de veille, du redoux printanier aux prémices de l’hiver.

LUNES DE MIEL A L'AFFUT DE L'OURS SAUVAGE

La rencontre de l’ours brun, animal emblématique des forêts européennes hantant notre imaginaire depuis des millénaires, suspend et symbolise tout à la fois le cours du temps, à l’instar de l’appareil numérique figeant en pixels l’instant fugitif, magique et fragile de la rencontre. Si le photographe n’a pas légendé ses clichés - généralement en couleurs, quelquefois en noir et blanc - offrant au lecteur un vagabondage dans la forêt slovène, il retrace en quelques pages deux décennies d’une aventure naturaliste - au départ - puis très vite également humaine.

La recherche de l’ours dans son milieu naturel conduit en effet Jacques Ioset et sa famille à la rencontre des villageois de cette région des Balkans et à une amitié, a priori improbable, avec Janez, piégeur de loirs et président des chasseurs locaux.

Ici, l’ours est encore chassé. Pourtant, un personnage étonnant, chargé d’abattre un plantigrade blessé par un chasseur étranger maladroit, livre au détour d’une sapinière cette réflexion tellement d’actualité à l’heure où le retour du loup et la survie du lynx comme de l’ours génèrent tant de polémiques et de controverses : « Il n’y a pas d’ours problématiques, seulement des gens qui ne savent pas cohabiter avec les ours ! ». Cet ouvrage en témoigne.

IOSET Jacques, Lunes de miel. À l’affût de l’ours sauvage, La Salamandre, septembre 2014, 160 p., 45 €.