Situé à Romagne dans la Vienne, le parc animalier de la Vallée des Singes vient d’obtenir une cinquième naissance au sein du plus grand groupe de bonobos (Pan paniscus) en captivité au monde. Ce dernier s’élève désormais à 20 individus.

Vendredi 22 mai 2015, Ulindi a en effet donné le jour à son second petit, un mâle. Le 23 mai 2013, cette femelle de 22 ans avait été transférée dans le Poitou avec son premier fils Loto, aujourd’hui âgé de 5 ans, en provenance du zoo allemand de Leipzig. Dès le premier jour, la mère et son rejeton sont sortis sur leur île couvrant plus d’un hectare.

ULINDI ET SON PETIT

Première sortie en extérieur pour Ulindi et son bébé (photo La Vallée des Singes / Marie Nussbaumer).

Le  4 août 2012, la Vallée des Singes était devenu le premier établissement zoologique français à enregistrer la naissance d’un bonobo.

Originaire des forêts équatoriales de la République démocratique du Congo, cet anthropoïde est classé « en danger » par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Sa période de gestation dure 8 mois et demi. À sa naissance, le petit bonobo pèse environ 1 kilo.

Des tests ADN seront prochainement effectués afin de déterminer quel est le père du nouveau-né.

La Vallée des Singes est l’unique établissement hexagonal à héberger des bonobos, visibles du public depuis avril 2011. Les cinq premiers spécimens - la femelle Daniela et ses deux fils David et Diwani ainsi que le mâle Kirembo et une autre femelle baptisée Khaya - étaient arrivés dans la Vienne le 3 novembre 2009 en provenance du parc zoologique et botanique Wilhelma de Stuttgart, en Allemagne. Ils avaient ensuite été rejoints par Lingala, venue d’Apenheul, établissement néerlandais se trouvant à Appeldorn, puis début mai 2011 par deux femelles - Ukela et Nakala - et un jeune mâle dénommé Kélélé, originaires du zoo germanique de Francfort-sur-le-Main.

BONOBOS A LA VALLEE DES SINGES

Le groupe des bonobos de la Vallée des Singes en juin 2014 (photo Ph. Aquilon).

Le groupe se renforcera ensuite avec les transferts de Lucy - née et ayant vécu jusqu'en juillet 2012 au zoo de Jacksonville, en Floride aux États-Unis - depuis Leipzig, de Lisala et de son fils Luebo confiés par le zoo allemand de Wuppertal et du mâle Bondo vivant jusqu'alors au zoo de Francfort. Puis arriveront Ulindi et Loto... Côté naissances, Moko (le fils d'Ukela) et Kalhessi (fille de Khaya) ont vu le jour respectement le 4 août et le 12 décembre 2012. Le 14 juillet 2014, Lucy a mis au monde une femelle appelée Yuli. Enfin, le 21 septembre de la même année, Lingala est à son tour devenu mère d'une petite femelle du nom de Swahili.

Le programme d'élevage européen en captivité des bonobos est géré par le zoo belge d’Anvers.