Organisée ce mardi 19 août 2014, la journée internationale des orangs-outans (International Orangutan Day, ex-World Orangutan Day) souhaite sensibiliser l’opinion publique mondiale au sort de « la plus emblématique victime de l’industrie de l’huile de palme ».

Désormais scindés en deux espèces – respectivement de Sumatra et de Bornéo, les orangs-outans pourraient disparaître à l'état sauvage d'ici à 2020 selon plusieurs spécialistes. La population d’orangs-outans de Sumatra (Pongo abelii) a chuté de 80% au cours des 75 dernières années. D’après une étude publiée en 2004, seulement 7.300 d’entre eux survivaient alors dans la nature. Et des sources plus récentes mentionnent à peine 6.600 spécimens … L’espèce est classée en danger critique d’extinction par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

INTERNATIONAL ORANGUTAN DAY 2014

De son côté, la population d’orangs-outans de Bornéo (Pongo pygmaeus) serait d’environ 54.500 individus dans la nature, l’UICN avançant une fourchette oscillant entre 45.000 et 69.000 spécimens sur la foi de recherches menées entre 2000 et 2003. L’ONG considère l’orang-outan de Bornéo comme en danger.

Comme tant d’autres espèces en voie de disparition, ces anthropoïdes souffrent de la déforestation, leur habitat naturel disparaissant au profit des plantations de palmiers à huile. Les « hommes de la forêt » (traduction littérale en malais d’orang hutan) sont également victimes du braconnage alimentant le commerce de « viande de brousse ». Sans oublier la capture de jeunes spécimens revendus illégalement comme animaux de compagnie…

Cette Journée 2014 des orangs-outans est également marquée par la mort, jeudi 14 août dernier à l’âge de 51 ans, de Gina, la célèbre femelle de Sumatra du Durrell Wildlife de Jersey. Confisquée à des trafiquants à l’aéroport de Singapour, Gina a vécu durant 46 ans dans l’établissement créé en 1959 par Gerald Durrell (1925-1995). Elle est apparue dans diverses séries documentaires télévisées (Lost Rainforest ou Born in the Wild).

GINA ET JAYA

Gina avec Jaya, son dernier petit dont la naissance est intervenue par césarienne. Né en mai 2004, Jaya est depuis novembre 2013 le mâle reproducteur du groupe d'orangs-outans de Sumatra du zoo de la Boissière-du-Doré en Loire-Atlantique (photo Gregory Guida avec l'aimable autorisation du Durrell Wildlife).

Mère à six reprises, elle fut surtout la première femelle orang-outan à donner naissance par césarienne. Cette opération réalisée par l’obstétricien de l'hôpital général de Jersey avait été décidée en raison de complications survenues lors de la mise-bas du dernier-né de Gina. Celle-ci fut également la première femelle orang-outan sur laquelle le phénomène de ménopause fut scientifiquement prouvé.