Des clichés obtenus grâce à des pièges photographiques viennent d’apporter la première preuve par l’image de la survie de la panthère des neiges en Ouzbékistan.
En novembre et décembre 2013, une équipe de gardes forestiers et de biologistes dirigée par Bakhtiyor Aromov et Yelizaveta Protas, en collaboration avec l’association Panthera et le programme Asie centrale du WWF (Fonds mondial pour la nature), a utilisé cette méthode pour traquer  d’éventuelles panthères des neiges au sein de la réserve naturelle de Gissar, à la frontière de l'Ouzbékistan et du Tadjikistan.

OUZBEKISTAN PANTHERE DES NEIGES 02

Deux panthères des neiges ont été « capturées » par l’objectif d’un piège photographique dans réserve naturelle de Gissar, en Ouzbékistan (photo Y. Protas, Panthera, WWF, Uzbel Biocontrol Agency, Gissar Nature Reserve).

Les images prises par les pièges photographiques ont confirmé la présence dans cette région d'au moins deux léopards de neiges (Panthera uncia) et de deux autres grands prédateurs, le lynx et l’ours. Les photos ont également révélé une abondance de proies dont nombre de bouquetins, de sangliers et de lièvres.
L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) a classé la panthère des neiges - ou once – en danger d’extinction, c’est-à-dire confrontée à un risque très élevé d’extinction à l’état sauvage. Selon Panthera, entre 3500 et 7000 individus (4 080 à 6 590 individus selon l’UICN) survivraient dans un territoire couvrant douze pays.

OUZBEKISTAN PANTHERE DES NEIGES 01

À l’âge adulte, une panthère des neiges pèse entre 35 et 55 kg pour une longueur du corps oscillant de 0,90 à 1,30 m. La queue de l’animal mesure, elle, entre 80 et 105 cm (photo Y. Protas, Panthera, WWF, Uzbel Biocontrol Agency, Gissar Nature Reserve).

Réserve sous étroite surveillance

Durant des années, des léopards des neiges ont été signalés dans la partie ouzbèkedes monts Gissar. Pourtant, seules des enquêtes classiques et de très rares rencontres visuelles témoignaient jusqu’alors de la présence de l’once.
« Il est très excitant d’étudier les léopards vivant dans la réserve naturelle de Gissar grâce à la technologie des pièges photographiques, » assure le Dr Tom McCarthy, directeur exécutif du programme « Snow Leopard » pour Panthera. « Notre association a fourni plus de 300 pièges photographiques destinés à mieux cerner l’aire de répartition centrale de cet insaisissable félin dans les montagnes d'Asie centrale. Une meilleure connaissance de son aire de distribution et du nombre exact d’individus renforcera nos chances de sauver l’espèce. »

OUZBEKISTAN LYNX

OUZBEKISTAN OURS BRUN

La réserve ouzbèke abrite aussi des ours bruns et des lynx boréaux, également appelés lynx d’Eurasie (photos Y. Protas, Panthera, WWF, Uzbel Biocontrol Agency, Gissar Nature Reserve).

Située à la lisière ouest de la chaîne du Pamir, la réserve naturelle de Gissar constitue le plus vaste territoire protégé d’Ouzbékistan. Se trouvant sur l’ancestrale route de la soie, cette zone a été le théâtre de conflits armés dans les années 1990, lors de la dissolution de l'URSS. D’où une protection très stricte des lieux, étroitement surveillée par des patrouilles frontalières et des gardiens. Seuls les chercheurs y sont admis. La réserve abrite plusieurs espèces d'animaux rares et menacés, dont le léopard des neiges, le lynx, l'ours brun de l'Himalaya et la loutre.

OUZBEKISTAN BOUQUETIN

Bouquetin mâle immortalisé par un piège photographique (photo Y. Protas, Panthera, WWF, Uzbel Biocontrol Agency, Gissar Nature Reserve).

La présence avérée de l’once dans l’ouest de son aire de répartition comme le nombre élevé de ses proies attesté par les clichés des pièges photographiques apportent donc une lueur d'espoir pour la sauvegarde du « fantôme des montagnes ».

Fondée en 2006, l’association Panthera se consacre exclusivement à la sauvegarde des félins et de leurs écosystèmes. En s’appuyant sur l'expertise des biologistes, Panthera développe et met en œuvre des stratégies de conservation pour les grands félins en péril (tigres, panthères des neiges, panthères, lions, guépards, jaguars et pumas). Panthera travaille en partenariat avec les autorités locales, les ONG internationales, les institutions scientifiques, les communautés locales et les gouvernements à travers le monde

Source : www.panthera.org, UICN, Les félins (Éditions Delachaux et Niestlé).