Le zoo de Moscou (Russie) viendrait d’obtenir deux premières mondiales en captivité avec les pontes obtenues en novembre 2013 chez deux espèces de serpents hébergées par l'établissement de la capitale russe.

Une femelle appartenant à la sous-espèce philippine du serpent des mangroves (Boiga dendrophila divergens), uniquement présente sur les îles de Luzon et Polillo, a ainsi pondu 6 œufs aussitôt placés en incubateur. L’éclosion est attendue pour février 2014, les œufs des autres sous-espèces du serpent des mangroves exigeant environ 4 mois d’incubation. Depuis deux ans, le zoo de Moscou héberge une femelle et deux mâles appartenant à cette sous-espèce philippine.

BOIGA DENDROPHILA DIVERGENS

Serpent des mangroves philippin : les œufs devraient éclore en février 2014 (photo zoo de Moscou).

Par ailleurs, mi-novembre 2013, une femelle de serpent brun arboricole (Boiga irregularis) a pondu 8 œufs. Originaire d’Indonésie, de Nouvelle-Guinée, d’Australie et d’un grand nombre d’îles du Nord-Ouest de la Mélanésie, cette espèce invasive a été accidentellement introduite dans l’archipel des Mariannes. Sur l’île de Guam, le serpent brun arboricole a notamment provoqué la disparition à l’état sauvage du râle de Guam (Gallirallus owstoni). Sur celle de Saipan, il menace un autre oiseau, le zostérops doré (Cleptornis marchei). La présence de ce serpent, habile à se dissimuler dans les cargaisons de bateaux ou d’avions, a été rapporté en Micronésie, à Hawaï, aux États-Unis contigus  (Texas) et en Espagne.

SERPENT BRUN ARBORICOLE

Un serpent brun arboricole sur l’île de Guam, où l’espèce serait arrivée vers 1950 à bord d’un cargo ou d’un avion militaire (photo Onionhound).

Selon le zoo de Moscou, le serpent brun arboricole n’a jamais été reproduit à ce jour dans une institution zoologique malgré diverses tentatives d’élevage.

Sources : zoo de Moscou, IUCN/ISSG (Invasive Species Specialist Group).