Quatre ans après avoir été le premier parc zoologique européen à obtenir une naissance de serpents ratiers rhinocéros (Rhynchophis boulengeri), le zoo de Londres (Royaume-Uni) a annoncé, samedi 5 octobre 2013, la venue au monde de six nouveaux spécimens. Six œufs ont en effet éclos vendredi 30 août dernier dans la célèbre « maison des reptiles », érigée en 1926 dans l’enceinte du zoo de Regent’s Park.

SERPENT RATIER RHINOCEROS 01À l’âge adulte, les juvéniles abandonneront leur teinte grise pour une robe généralement verte, parfois bleutée (photo ZSL).

Selon Ben Tapley, responsable du Département des reptiles, ces nouveaux nés s’avèrent très importants pour le zoo comme pour le programme de conservation de l’espèce. « Nous garderons quelques individus au zoo de Londres tandis que les autres seront échangés avec diverses institutions zoologiques afin d’apporter du sang neuf à notre groupe reproducteur. »

Son nez intrigue les spécialistes

Peu d’informations concernant l’état de la population de cette couleuvre asiatique sont disponibles. Toutefois, l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) considère l’espèce comme rare.

SERPENT RATIER RHINOCEROS 02Essentiellement arboricole et nocturne, le serpent ratier rhinocéros chasse notamment des petits rongeurs et des oiseaux (photo Tim Vickers).

Présent dans le Nord du Vietnam et dans les provinces du Guangxi et du Hainan au sud de la Chine, ce serpent mesure entre 100 et 120 cm à l’âge adulte et vit dans les forêts subtropicales situées entre 300 et 1100 m d’altitude. Il se distingue par la longueur de son appendice nasal en forme de corne. Les spécialistes s’interrogent encore sur le rôle de cette excroissance. Certains estiment qu’elle faciliterait le camouflage de l’animal. D’autres suggèrent qu’elle servirait à aspirer plus facilement l’eau. Le débat scientifique n’est pas tranché.

Sources : Zoological Society of London (ZSL), Ratsnakefoundation.org