Aujourd’hui samedi 2 mars, l’émission «Reportages », diffusée à 13 h 20 sur TF1, consacrera un sujet à Rémy Marion, l’un des grands spécialistes français de l’ours polaire. Guide naturaliste, Rémy Marion organise notamment des excursions à Churchill. Dans ce village situé au bord de la baie d’Hudson, dans la province canadienne du Manitoba, les habitants ont appris à cohabiter avec l'ours blanc.

OURS CHURCHILL

À Churchill, de gros camions blancs emmènent chaque automne des milliers de touristes à la rencontre des ours polaires.

Chaque automne, Churchill devient en effet la «capitale mondiale de l’ours polaire». Située à la lisière entre taïga et toundra, cette bourgade se trouve en effet sur la route migratoire empruntée par des centaines d’animaux. Avant de pouvoir rejoindre les glaces de la baie d’Hudson où ils se nourrissent de phoques durant l’hiver, les ours se rassemblent aux alentours de Churchill, attirant des milliers de touristes chaque année.

En octobre dernier, Rémy Marion et l’association Pôles Actions ont organisé le premier colloque consacré en France à l’ours polaire (http://biofaune.canalblog.com/archives/2012/10/14/25306328.html).

Chanee, l’ange gardien des gibbons

Demain dimanche 3 mars, dans le cadre des documentaires «Grandeur Nature»,  France Télévision partira à 16 h 25 à la rencontre d’Aurélien Brulé, alias Chanee, «gibbon» en langue thaïe.

À l’âge de 18 ans, ce jeune Français autodidacte part seul en Indonésie à la découverte des gibbons sauvages. Arrivé à Bornéo, Aurélien recueille de jeunes gibbons orphelins puis lance en 1997 l’association Kalaweit. Aujourd’hui, celle-ci gère le plus important programme de réhabilitation des gibbons au monde.

DOCUMENTAIRE KALAWEIT 01

Victimes du braconnage, ces grands singes souffrent également de la disparition et de la fragmentation de leur habitat à cause de l’exploitation des bois exotiques mais surtout de la culture intensive de l’huile de palme. Jusqu’à la naissance de Kalaweit, il n’existait aucun programme de sauvegarde des gibbons à Bornéo et à Sumatra.

Présente sur ces deux îles, Kalaweit emploie aujourd’hui près de 50 personnes, vétérinaires, soigneurs, gardes, comptables ou encore cuisiniers. Et au fil des ans, d’autres animaux ont rejoint les sanctuaires de Kalaweit, des loris aux ours malais en passant les crocodiles, un nasique, un macaque ou encore un calao rhinocéros.