Lancée en 2008, la Fondation « Le Pal Nature »  a pour vocation la sauvegarde de la biodiversité partout dans le monde. Intégralement financée par le parc auvergnat, elle soutient diverses associations qui œuvrent dans plusieurs pays en faveur de la protection des espèces animales menacées et de leur habitat.

Afin d’obtenir des ressources financières supplémentaires pour financer et aider davantage de programmes, l’équipe du Pal dédiera la journée du dimanche 28 octobre à cette Fondation.

FONDATION LE PAL AFFICHE

lors de ce premier dimanche des vacances de Toussaint, l’espace zoologique situé à Dompierre-sur-Besbre (Allier) sera exceptionnellement ouvert au public et tout l’argent perçu grâce à la vente des billets d’entrée (avec tarif unique de 10 € par personne et gratuité pour les enfants mesurant moins de 1 mètre) sera intégralement reversé à la Fondation « Le Pal Nature ».

De campagnes françaises aux forêts d’Indonésie

Celle-ci soutient à l’heure actuelle les associations suivantes :

FONDATION LE PAL LOGO

° « Le Pic Vert », association créée en 1995 s’impliquant en France pour la protection de l’environnement, de la faune, de la flore, des sites et des paysages, la défense de la qualité de la vie et la lutte contre les pollutions et nuisances. « Le Pic Vert » participe également à la conservation de la faune du Parc National de Hwangue, au Zimbabwe.

° Le « Cepa » (Conservation des espèces et des populations animales). Cette association née en 1997 s’est fixé une double mission : soutenir scientifiquement et financièrement des projets de conservation de populations animales à long terme dans leur milieu naturel et participer à des programmes complémentaires d’élevage. Elle porte une attention toute particulière à la faune des départements et territoires français d’outre-mer et aux pays francophones.

° L’association « Projet Primates France », lancée  pour venir en aide au Centre de Conservation pour Chimpanzés (CCC) de Guinée Équatoriale et, peut être, à d’autres sanctuaires de primates dans le futur. Le CCC recueille des chimpanzés orphelins, issus du braconnage et du trafic des animaux vivants et souhaite, à terme, réintroduire le plus grand nombre possible de ces jeunes singes dans la nature.

° « SANCCOB » (The Southern African Foundation for the Conservation of Coastal Birds), association reconnue pour son savoir-faire dans la réhabilitation des oiseaux marins. Elle est en particulier spécialisée dans les soins aux volatiles mazoutés, blessés ou orphelins.

° L’association « SVAA » qui conduit le programme HURO pour la conservation du gibbon hoolock (Hoolock hoolock) et des espèces sauvages au nord-est de l'Inde.

FONDATION LE PAL ENCLOS LIONS

En 2012, le parc animalier a aménagé un nouvel espace consacré au tigre et au lion d'Asie (Panthera leo persica) (Photo Philippe Aquilon).

° «  Poh Kao, des Tigres et des Hommes », association créée en 2006 afin de préserver l’exceptionnelle biodiversité du Cambodge en enrayant la chasse et l’utilisation des animaux sauvages grâce à la mise en place d’une gestion durable de leur environnement par les populations locales.

° « Ikamaperou ». Fondée en 1997 par Hélène Collongues, cette association travaille sur le terrain à la protection des écosystèmes de l’Amazonie péruvienne, notamment dans la région de l’Alto Mayo, au cœur des Andes péruviennes, où elle a établi le sanctuaire de Tarangué.

° « Awely ». Cette organisation non gouvernementale internationale, lancée en avril 2005, participe à la résolution des conflits « hommes – animaux » en Asie et en Afrique. Son programme « casquettes rouges » concerne ainsi la cohabitation des populations locales avec des espèces comme les éléphants, les sangliers, les chitals, les tigres, les léopards, les rhinocéros indien, les macaques rhésus ou les langurs.

° Enfin l’association « Kalaweit », créée en 1998 par Aurélien Brûlé, s’est donné pour mission la sauvegarde des gibbons et de leur habitat en Indonésie (Bornéo et Sumatra). L’Indonésie est en effet devenue l’un des principaux producteurs d’huile de palme dont la culture intensive entraîne la destruction massive des forêts et menace, à court terme, la biodiversité locale et nombre d’espèces comme les gibbons, les orangs-outans ou les tigres de Sumatra.

Le parc du Pal sera ouvert dimanche 28 octobre de 10 à 17 heures. Des goûters animaliers et des animations seront  proposés aux visiteurs. Les attractions foraines du parc ne seront pas accessibles. Une sandwicherie sera ouverte.

Source : Le Pal Nature (www.fondationlepalnature.org).