Si la rumeur insistante courait depuis quelques semaines, l’info est désormais officielle ! Un nouveau parc zoologique français accueille des rhinocéros indiens (Rhinoceros unicornis). Un jeune mâle vient en effet d’être confié à Touroparc dans le cadre du programme européen d’élevage (EEP) de cette espèce, géré par le zoo suisse de Bâle.

Un grand voyageur

Fanindra sera présenté dimanche 28 octobre aux visiteurs du parc animalier situé à Romanèche-Thorin (71), entre Mâcon et Lyon. Né le 23 septembre 2004 à  Planckendael (Belgique), ce rhinocéros indien a été transféré le 8 juin 2006 à Édimbourg (Écosse), avant de rejoindre le zoo de Rotterdam en mai 2010.

Rhinocéros Touroparc

À ctte occasion, le public découvrira aussi une nouvelle espèce hébergée dans la zone asiatique du zoo du Beaujolais, le sanglier des Visayas (Sus cebifrons negrinus). Menacé par la réduction de son habitat à cause de la déforestation, par la chasse mais aussi par l’hybridation avec des cochons domestiques errants, le sanglier des Visayas est classé depuis 1996 en danger critique d’extinction par l’IUCN  (Union internationale pour la conservation de la nature).

SANGLIER DES VISAYAS

Sanglier des Visayas à la Ménagerie du Jardin des plantes à Paris (Photo Philippe Aquilon).

Quelque 500 individus seulement subsisteraient à l’état sauvage sur deux des six îles de l’archipel des Visayas. Les spécialistes estiment que la population de ce sanglier endémique des Philippines a chuté de 80% au cours des trois dernières générations (soit 21 ans). Des aires protégées et des centres d’élevage ont été mis en place sur les îles de Négros et Panay. Géré par le zoo de Rotterdam (Pays-Bas), un EEP a été créé pour cette espèce en 2007. Touroparc est le quatrième zoo français à héberger des sangliers des Visayas, après Besançon (Doubs), la Ménagerie du Jardin des plantes (Paris) et Amiens (Somme).

Une journée sous le signe de la conservation

Dimanche 28 octobre, le zoo de Saône-et-Loire proposera également sa première « Journée de la Conservation » avec des animations et des stands destinés à sensibiliser le public et à mettre en lumière des actions soutenues par le fonds de dotation «Touroparc Conservation ». Lancé en 2010, ce dernier participe au financement de projets in-situ en faveur d'espèces ou de biotopes menacés. C’est notamment le cas pour la girafe du Niger (Giraffa camelopardalis peralta) ou le le Luambe National Park en Zambie.

Fanindra

Fanindra (à droite) lors de son séjour écossais (Photo Royal Zoological Society of Scotland).

Enfin Franck Chaduc, actuel directeur de Touroparc, donnera une conférence sur le rôle des parcs zoologiques dans la sauvegarde des espèces menacées. Le zoo s’engage à reverser 2 € par entrée enregistrée dimanche 28 octobre à « Touroparc Conservation ».

Sources : Touroparc, UICN.