Pour la première fois depuis 35 ans, un nid de cigogne noire (Ciconia nigra) a été découvert cet été dans le Jura. Le nid a été localisé dans la forêt de Chaux par des correspondants du Réseau Cigogne noire, suite aux recherches engagées conjointement par l’Office National des Forêts (ONF) et la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) après l’observation de deux jeunes oiseaux en vol avec deux adultes. Il est possible que ce nid, de grosse taille et caché par des feuillages, soit passé inaperçu ces dernières années. D’autres nidifications pourraient d’ailleurs avoir eu lieu dans le Jura.

Au moins 23 nichées envolées de cigogne noire ont été dénombrées cette année en France

Cigogne noire (hristine Rouanet)

(Photo Christine Rouanet)

Inscrit à l'annexe I de la directive Oiseaux de l'Union européenne, cet échassier protégé se réinstalle peu à peu en Europe occidentale. Plus farouche que sa cousine blanche (Ciconia ciconia), la cigogne noire apprécie le couvert forestier proche de zones humides (marais, étangs, ruisseaux, vasières ou prairies humides). Son régime alimentaire se compose essentiellement d'amphibiens, d'insectes, de poissons, de reptiles, de crustacés et d'autres oiseaux. Un peu plus petite que la blanche, la cigogne noire mesure de 95 à 100 cm pour  une envergure de 145 à 155 cm. Sa masse moyenne avoisine les 3 kilogrammes. Si le mâle est légèrement plus grand que la femelle, la cigogne noir ne présente aucun dimorphisme sexuel. Le plumage de cet oiseau est presque totalement noir, avec des reflets verts et violets. Les pattes sont longues et rouges. Petite, la tête se termine par un long bec rouge vif. Sa longévité atteint une vingtaine d'années.

Constuit à base de branchages, à proximité de zones humides et à au moins une douzaine de mètres du sol, le nid se trouve souvent dans d'épais bosquets de hêtres, chênes et pins ou sur des corniches rocheuses. La ponte compte de 3 à 5 œufs, blancs. Assurée par le couple, l'incubation dure de 35 à 42 jours. Les cigogneaux quittent le nid entre 65 et 70 jours après leur éclosion.

L'Europe méridionale abrite la majeure partie de la population de cigognes noires. L'effectif nicheur y est estimé entre 6.500 et 19.000 couples. L'Asie compterait de 2.000 à 4.000 couples tandis que l'Afrique du Sud en accueillerait un millier. Dès la mi-août, les cigognes noires d'Europe occidentale entament une migration qui les conduit en Afrique. Elles regagneront le Vieux continent au milieu du mois de mars. Seule la population la péninsule ibérique demeure sur place.

Transformation des habitats de nidification, dérangements sur les sites de nidification, d'alimentation et de concentration pré et postnuptiale, prélèvements et collisions contre les lignes électriques constituent les principales menaces planant sur l'espèce.

Le 6ème colloque international Cigogne noireaura lieu à Châlons-en-Champagne (Marne) du vendredi 21 au dimanche 23 septembre. Pour toute information complémentaire, cliquez sur le lien : www.cigogne-noire.fr/colloque-2012-17/article/6eme-colloque-international

affiche_cnv4-02b8e

Pour consulter la carte de situation des nidifications de la cigogne noire en France en 2012, téléchargez le fichier suivant  (source ONF) : Carte_des_nidifications_de_la_cigogne_noire_en_2012

Sources : ONF, Wikipédia, www.oiseaux.net