Au moins trois oursons sont nés en 2012 dans les Pyrénées, ont annoncé fin août les associations pro-ours Pays de l'Ours-Adet et Ferus, relayant les informations des autorités espagnoles qui viennent d'officialiser la présence de deux nouvelles portées dans le massif.

La femelle Caramelles, née dans la commune de Melles (Haute-Garonne) en 1997, a été photographiée le 5 août dernier avec deux oursons. Par ailleurs, une observation à partir d'indices de présence et de traces a permis de repérer une autre femelle suivie par un ou deux oursons. Ces deux portées ont été localisées sur le versant espagnol des Pyrénées.

Ces nouvelles naissances viennent renforcer le noyau central de la population d'ours qui comptait 19 à 21 individus repérés dans les Pyrénées en 2011. Cette année-là, deux portées avaient été enregistrées. L'ourse Hvala, arrivée pleine en 2006 de Slovénie et lâchée sur la commune d'Arbas (Haute-Garonne), avait donné naissance à trois oursons. Quant à l'ourson de la femelle Pollen, il avait été retrouvé mort en juillet 2011.

Un nouveau plan "ours" nécessaire

"C'est une bonne nouvelle puisque, pour augmenter la population d'ours, on ne peut pour l'instant compter sur l'existant", a déclaré à Sipa Sabine Matraire de l'association Ferus. A l'approche de la prochaine conférence gouvernementale sur l'environnement et la biodiversité (prévue vendredi 14 et samedi 15 septembre), les associations rappellent en effet au nouveau gouvernement "l'obligation pour la France de restaurer une population d'ours viable contenue dans la directive européenne 'Habitats'" et le presse d'"adopter un nouveau plan de restauration".

"L'ours brun est l'un des deux mammifères en danger critique d'extinction en France. Il ne nous paraît pas possible de ne pas aborder la situation de cette espèce durant cette conférence d'autant que François Hollande a pris des engagements en matière de biodiversité. Il est urgent de définir un nouveau plan de restauration, le dernier ayant expiré fin 2009", a déclaré Alain Reynes, directeur de l'association Pays de l'ours-Adet.

Le plan de réintroduction d'ours slovènes dans les Pyrénées françaises a démarré en 1996 et 1997 avec le lâcher de deux femelles et un mâle. Dans la seconde phase du programme, et malgré la forte opposition des associations d'éleveurs, cinq autres ours en provenance de Slovénie ont été réintroduits en Haute-Garonne et dans les Hautes-Pyrénées entre avril et août 2006.

Le plan ours a officiellement pris fin le 31 décembre 2009 sans qu'aucune reconduite n'ait été annoncée malgré les obligations européennes de la France. L'ours brun figure en effet sur la liste des espèces prioritaires au niveau communautaire.

En juillet 2010, Chantal Jouanno, alors secrétaire d'Etat à l'Ecologie, avait annoncé qu'il n'y aurait "pas de réintroductions massives" de l'animal, mais que "chaque ours mort accidentellement serait remplacé" comme dans le cas de Franska qui devait être remplacée au printemps 2011. Mais début juin de la même année, le gouvernement était revenu sur cet engagement en renonçant à un lâcher afin de ne pas "pénaliser" les éleveurs touchés par la sécheresse.

article_0309-TOU-PYROSActuel mâle dominant, Pyros est le père de tous les oursons nés en 2011. DR.

Source : Sipa.